FAIRE SA PLACE AU SUJET

Toute rencontre clinique est singulière

« La valeur humaine de chacun, c’est précisément d’être différent de tous les autres (jusqu’à être autre à soi-même), de ne pas être interchangeables : cette singularité est impossible à situer sans le recours au langage qui permet justement de protester contre toute définition généralisante et de se repérer à partir d’un nom qui l’inscrit dans une filiation (Legendre, 1990). Cette nomination, à laquelle répond le sujet nommé, dote ce dernier non seulement d’une désignation singulière, mais de la possibilité d’une histoire. En introduisant le sujet dans le monde, le langage, dénature l’animal humain, dérègle la machine cognitive, subjective l’objet, anime la chose. Ni animal, ni machine, ni objet, ni chose, le sujet est responsable de sa position et acteur de ses choix – de sa position sexuelle, de ses engagements, de ce qu’il dit comme des actes qu’il pose. »


O. Douville, Les méthodes cliniques en psychologie, DUNOD, p.17

FacebookTwitterGoogle+Share