L’ANTRE DE L’AUTRE

Che voï ? 

[…] N’oublions pas que le sujet attend de l’Autre, de ce grand Autre où se tient pour nous la maîtrise, où s’exerce pour nous tout ce qui est de l’ordre de la maîtrise, n’oublions pas que le Sujet attend de l’Autre le message qui lui fait savoir ce que lui Sujet, désire, puisqu’à défaut de ce message il risquerait de se trouver encore plus égaré, que je ne viens de l’évoquer, c’est-à-dire livré à l’angoisse. 

Il y a là je crois, une interrogation qui vaut pour nous, de nous demander comment il se fait que le sujet soit à ce point encombré par son ex-sistence, de telle sorte qu’il veuille à tout prix la remettre à un Autre, voire éventuellement le premier Autre susceptible d’en assurer la fonction. Comment cela se fait-il ? 

[…]

Il resterait encore, mettons-le au conditionnel, à nous interroger sur cette très curieuse expérience protopathique, sur cette très curieuse endoscopie, endopathapie. – Il faudrait peut-être un jour réfléchir davantage sur le fait que des aperceptions aussi fondatrices, aussi fondamentales soient celles qui d’abord se font justement à propos de notre rapport à la langue, que cela prime en quelque sorte sur tout ce qui pourrait être ultérieurement perception sensorielle de quelqu’ordre que ce soit. –

 

Extrait – Séminaire 14 avril 1988 – Charles MelmanLa névrose obsessionnelle 


Dans la mythologie grecque, Mnémosyne est une Titanide *, fille du Ciel (Ouranos, 1er maitre du monde) et de la Terre (Gaïa) dite déesse de la Mémoire.

Créatrice des mots et du langage. Elle a donné un nom à chaque chose, ce qui rendit possible le fait de s’exprimer.

En Pierie (Macédoine centrale), elle accueillit pendant neuf nuits de suite Zeus, déguisé en simple berger pour mieux l’approcher. Par la suite elle accoucha de neuf filles: les Muses. Calliope, Clio, Melpomène, Euterpe, Erato, Terpsichore, Uranie, Thalie, et enfin Polymnie.

Les anciens représentaient Mnémosyne sous les traits d’une femme qui soutient son menton, attitude de la méditation ou de ceux d’une femme tenant le lobe de l’oreille avec sa main.




Sphinx regardant le rêve de Mnémosyne ‘ © Ilya Zomb

 * Fille de Titan
FacebookTwitterGoogle+Share